Résidence Art & Science à l'Université Rennes 1

Entrée en résidence de Flavien Théry & Fred Murie au sein du laboratoire d’imagerie polarimétrique de l’Institut Foton (Université Rennes 1 / CNRS) en collaboration avec le chercheur Julien Fade.

En ce début septembre, Flavien Théry & Fred Murie s'engagent dans une collaboration avec le chercheur Julien Fade, dans le cadre d'une résidence Art & Science au sein du laboratoire d'imagerie polarimétrique de l'Institut Foton (Université Rennes 1 / CNRS). D'une durée d'un an, celle-ci leur permettra de développer une recherche visant à proposer une approche sensible d'une réalité imperceptible à l'oeil nu : la polarisation de la lumière.

Certaines réalisations devraient faire l'objet d'un partenariat avec l'entreprise InterDigital dont les technologies innovantes d’imagerie à champ de lumière permettront d’offrir une expérience interactive de cette réalité cachée, en ayant recours à des captations et des rendus tridimensionnels.

Les oeuvres produites à cette occasion seront présentées lors d'une exposition temporaire aux Champs Libres, à Rennes, en 2021 / 2022.


Le phénomène de polarisation de la lumière est omniprésent dans notre environnement quotidien : dans le bleu du ciel, dans les reflets sur des vitrages ou des surfaces d’eau, dans les ailes de certains papillons ou oiseaux. Il reste pourtant parfaitement invisible aux humains, contrairement à certains insectes et plusieurs espèces d’animaux marins comme les seiches. Si nos yeux sont capables d’appréhender l’intensité, la direction et la couleur de la lumière qu’ils reçoivent, ils demeurent en effet insensibles à la polarisation de la lumière, qui peut se définir simplement comme la trajectoire de vibration du champ électromagnétique qui véhicule l’information lumineuse. Les innombrables capteurs d’image qui conditionnent notre quotidien moderne restent également aveugles à ce phénomène physique. Curieusement toutefois, la technologie d’affichage LCD (cristaux liquides), équipant majoritairement les écrans non moins innombrables qui nous entourent, repose sur ce phénomène physique.

Dans ce projet, la polarisation lumineuse est envisagée comme un révélateur de la porosité entre deux aspects du monde contemporain : celui de l’espace physique, dit “réel”, dans lequel nos corps - et l’ensemble du vivant - évoluent ; et celui de l’espace imaginaire, dit “virtuel”, dans lequel nos esprits se meuvent.


Image : Échelle des teintes de biréfringence